La faune


Aux côtés du cortège habituel des mammifères du Diois montagnard, sangliers, renards, blaireaux, fouines, martres, lièvres, la vallée abrite plusieurs animaux remarquables.

A partir du confluent de la Drôme, le castor remonte la Roanne et pousse même, entre deux crues, des incursions le long de la Brette.

Le chamois trouve ici un terrain particulièrement favorable, aussi bien dans les gorges, où avec un peu de chance on peut l'apercevoir sur les bords même de la Roanne, que dans les zones rocheuses et à éboulis ou encore sur la crête orientale. La population recensée est d'une centaine d'individus, alors que la vallée pourrait facilement en accueillir le double ou le triple.

Venu du Vercors, et peut-être de la Forêt de Saou, le chevreuil s'est installé depuis une vingtaine d'années dans la Roanne, et semble s'y trouver à l'aise.
Les oiseaux sont très nombreux : pie-grièche écorcheur, fauvette orphée, merle de roche, faucon crécerelle, chocard, bruant ortolan, traquet motteux, pipit rousseline, pipit des arbres...

Ils voisinent avec deux espèces phares qui hantent les rochers et les pelouses de la Roanne. Un couple d'aigle royal niche en permanence dans la haute vallée et s'y reproduit normalement, avec un aiglon tous les deux ou trois ans. Il dispose d'un espace d'environ 100 km2 et partage les hauteurs de Couspeau avec un autre couple installé dans la Forêt de Saou. Au sud, à Chalancon, son territoire s'arrête sur celui d'un troisième couple vivant vers Rémuzat. Deux couples de circaètes jean-le-blanc, grands rapaces au ventre blanc, arrivent régulièrement au mois de mars. Ces mangeurs de serpents repartent en octobre pour l'Afrique.

 

La flore

La vallée de la Roanne réserve au promeneur sensible à la nature, un échantillonnage assez complet de ce que l'on trouve en Drôme méridionale. Partant du lit de la rivière pour atteindre la ligne des crêtes environnantes, nous allons rencontrer les différents types de végétation propre au sol calcaire.

Le fond de la vallée, bénéficiant de l'humidité constante, offre une grande diversité d'espèces. En mai, on est frappé par l'exubérance des genêts et coronilles où viennent se mêler les fleurs roses du bugrane ou arrête-buf. Le cornouiller sanguin se développe en buissons inextricables. Plus rare dans nos régions, le cornouiller mâle aux floraisons dorées en fin d'hiver est recherché pour ses fruits agréables. Le rhus cotinus, également appelé arbre aux perruques, s'enracine profondément dans les fissures rocheuses. L'automne fait rougir son feuillage, donnant à la vallée un flamboiement éphémère. Dominant le lacis des espèces buissonnantes, on remarque le port élancé des frênes et des peupliers, en particulier les troncs argentés des grisards.

Quittons la rivière pour atteindre les crêtes. Cet étage intermédiaire est le domaine du buis et du chêne pubescent. La forêt communale d'Aucelon associe les hêtres et les ifs, celle de Rochefourchat les hêtres et les sapins. Mais il serait injuste de passer sous silence les reboisements mis en place par l'ONF, qui gère plus de 3500 ha de forêts domaniales dans la vallée : les pins noirs d'Autriche ont contribué à la fixation des sols, arrêtant ainsi les menaces de l'érosion. Ceci devrait nous faire mieux accepter l'austérité de leur feuillage sombre.

Maintenant nous arrivons sur les montagnes d'Angèle, de la Servelle et de Couspeau où s'étendent de vastes pâturages. Sitôt la neige disparue, on découvre des colonies de crocus, de gentianes et d'orchidées. En mai se dresse la hampe de l'asphodèle, émergeant d'une couronne de feuillages.

Quelques plantes méritent une attention particulière : le térébinthe, bien méridional mais qui pousse ici une avancée vers le Nord. Plus étonnante encore, la rencontre du genévrier thuriféraire ou porte-encens qui, dans tout le massif alpin, n'existe qu'à quelques exemplaires isolés. Contrairement au genévrier commun, il atteint la taille d'un pin. Curieusement, sa présence coïncide avec des sites occupés à l'époque préhistorique, comme au voisinage de la grotte des Sadoux.

Jacques BARLET